Compte-rendu de stage OMAN 2013

 

STAGE AU SULTANAT D’ OMAN. (Du 14 au 27 JANVIER 2013) :

Fabuleuse découverte d’un pays très accueillant, une diversité de paysages à couper le souffle, et des activités qui ont comblé notre équipe composée d’ Aurélie, Carole, Mariko, Jean-Phi, et Damien, encadrée par Dudu et Ali (qui n’ est pas Omanais..). Le stage s’est déroulé dans différentes régions du Sultanat, WADI BANI AWF, AL HAMRA , NIZWA, WADI BANI KHALED, LE DESERT DE WAHIBA SAND, et la côte est pour finir. Nos hébergements, bivouacs (plutôt frisquets..) sous tente, à la belle étoile, dans un hamac (pour Damien), ou encore sur le toit d’ un gros 4x4 .

Notre programme :

• Escalades de grandes voies en terrain d’aventure, sur un rocher d’une rare beauté ;

• Voie bédouine, et ouvertures d ‘itinéraires ;

• Le canyon du « Snake Canyon », un joyau !, et une randonnée aquatique dans le Wadi Bani Khaled, avec une vasque de taille olympique ;

• Deux via-ferrata, étaient prévues, la première fermée par les autorités pour raisons de sécurité, et la seconde non faite après une adaptation de notre programme.


Nous décollons de Lyon le 14 janvier pour certains et de Toulouse pour les autres, avec retrouvailles à ISTANBUL. L’équipe arrive au complet à MASCATE (capitale d’OMAN), le 15 au petit matin. Nous récupérons nos énormes 4x4, et découvrons la gentillesse des Omanais, un tantinet nonchalants.
Avant de quitter la capitale nous faisons nos courses (vivres, tentes, etc..) au Carrefour situé près de l’aéroport pour une petite centaine de RIALS OMANAIS. Le même caddy, nous aurait coûté le triple en France.
Nous quittons la capitale afin de nous rendre à notre première destination :
Le WADI BANI AWF. Paysages spectaculaires et routes en terre nous accueillent. Nous trouvons notre premier bivouac, et décidons d’aller faire la Via Ferrata à proximité, composée de 5 tyroliennes à 100 m du sol, mais hélas fermée par les autorités, surprise !

-Le 16 : Après une nuit fraîche, nous allons grimper la voie "Le vent l’ emportera " coté D+ de 330m, à l’entrée du canyon, splendide ! Au retour nous sommes invités par les villageois de ZAMMAH, à boire le thé, café, en dégustant des oranges et des dattes. Ils nous donneront également du pain (forme de shapattis) que Carole nous a commandé le matin même, ainsi que du poulet cuit, cadeau !

-Les 17 et 18 : la météo montre quelques signes orageux, nous n’osons pas nous engager dans le SNAKE CANYON. Finalement nous grimperons sous le beau village de BILAD SAIT sur le site de la gorgette (escalades en moulinette), en discutant avec les villageois curieux. Bivouac dans une magnifique palmeraie (cascade de notre Jean-Phi en voulant prendre une photo qui laissera quelques égratignures..).Merci pour le soutien de la gente féminine.. Au matin, nous enfilons nos combis de canyon et progressons dans ces magnifiques gorges, l’eau est un peu froide, mais le spectacle est grandiose !

-Les 19 et 20 : Nous reprenons la route pour le site d’AL HAMRA, dimension d’une petite ville charmante, qui nous accueille toujours aussi chaleureusement. Nous bivouaquons sur quelques vieux vestiges... Nous grimperons durant ces deux jours, sur les différentes tours avec un itinéraire ouvert par Mariko, Damien et Dudu, nommé PIKATCHOU/PIKADOIGTS (vous devinerez sûrement pourquoi..).

-Le 21 : Nous sommes à NIZWA, après avoir bivouaqué à proximité de notre prochaine ascension. Une variante de la voie « Orgasmus » D+ 150 m, itinéraire que nous terminerons par une petite course d’arête, la température est Omanaise..

-Le 22 : Le WADI BANI KHALED , nous accueille de nuit. Nous parvenons à trouver un emplacement de bivouac, grâce à un habitant du village. Dudu nous fait une démo de 4x4 dans la rivière, afin de rapprocher notre matériel, nous le rebaptiserons « Dudu 4x4 ». Le lendemain, ballade aquatique dans le wadi. Nous trouvons une série de vasques dans un décor toujours aussi beau (Tafoni, Tafoni..), et des enfants qui préparent leur popote. Ils nous guident et tentent de communiquer avec nous tantôt en français, tantôt en anglais. Nous passons un bon moment à plonger, à faire du Deep Water Soloing (grimpe en solo, au-dessus de l’eau), avec de belles gamelles !

-Le 22 et 23 : Nous rejoignons le désert du Wahiba Sands, où nous découvrons les joies du 4x4 sur le sable, ensablés après 10 mètres de progression, quelle rigolade !.. Les pneus dégonflés, nous parvenons à nous frayer un chemin entre les dunes, et pénétrons dans le désert d’une dizaine de kilomètres avec une bonne dose d’humilité. De nombreux dromadaires sont présents, quelques traces de serpents sur le sable, mais rien vu (ah si un petit scorpion deux jours plus tard). Nous passons une superbe nuit dans un décor digne de Lawrence d’Arabie.
Nous reprenons la route direction SUR, visite de la fabrique des bateaux traditionnels « SAMBUQ » et la plage aux tortues. La saison n’est pas favorable. Vu une énorme tortue, qui n’a pas pondu et une bonne trentaine de touristes, autour.. Il paraît qu’ en haute saison (juillet/août) plusieurs centaines d’entres elles peuvent venir pondre, trous de pontes visibles sur Google Earth. Très impressionnant.

-Le 24 : Wadi TIWI : Magnifique village de MIBAM, nous faisons une voie bédouine de 430m. Les bédouins la parcouraient en sandales... Quelques passages en 3+/4, où nous trouvons de vieilles cordes en nylon, In’ch’ allah !. Nous sommes encordés, casqués et bien chaussés, chapeau aux gardiens de biquettes !. Aurélie un peu malade et Dudu, nous ont préparé un bivouac 3 étoiles et un repas succulent à deux pas du village. 20h30 gros, gros dodo.

-Le 25 : Nous grimpons la voie « SNIFONI » D+ 330m, très bel itinéraire ! Nous redescendrons en rappel de nuit, dans une paroi très raide, éclairés beaucoup par nos frontales, et un peu par la lune, ambiance. Après avoir rejoins le village de TIWI à 22h30, nous trouvons de quoi manger dans un resto typique… Dodo à la belle étoile sur la White beach. Les Omanais sont en week-end. Happy birthday Jean-Phi, les filles ont même la gentillesse de lui préparer un gâteau.

-Le 26 : Levé de soleil sur la plage, devinez.. Nous avions prévu de manger du poisson frais, mais apprendrons au réveil que la vente ne se fait que le matin à 6h. Nous tentons dans deux villages de trouver ce poisson, en vain. Carole nous a préparé un super taboulé. Jean-Phi, fier de ses 35 bougies, et grand fédérateur durant ce séjour, parvient en courant après un bateau de pêcheurs longeant la côte à négocier quelques belles prises du matin. Ils nous en font cadeau..« my country, is your country ! Salam ! » Ils grilleront et seront dégustés sur la plage, avec des convives globe-trotter, trouvés par qui ??.. Jean-Phi !

En rejoignant la capitale, un policier en djelaba (en civil) nous arrête, et nous reproche une posture insultante d’une fille de notre équipe (les pieds sur le tableau de bord de la voiture). Il veut que nous le suivions au poste, nous parlementons pendant plusieurs minutes. Il nous laisse repartir.
Ouf ! Seul « accro » du séjour.

Notre voyage s’achève par la visite du superbe souk de MASACATE.
A refaire ..In’ch’ allah !

Retourner en haut