CR CASCADE DE GLACE HUEZ

 

Stage Cascade de Glace Ski hors piste ANMSM Janvier 2017.

Après discussion avec le groupe l’envie de faire de la glace émergeait clairement ! Cela tombait bien des chutes abondantes récentes de neige accompagnées d’un vent à décorner les bœufs motivaient moyennement à aller faire du hors-piste, laissons cette neige reposer 1 ou 2 jours.

JOUR1
Objectif : Prise de contact avec la glace sur le site de Villard Reymond (38)
Cascade de Miroir Mon beau Miroir 1ere partie 3+/4. C’est à 9h par un petit -17.5°C que nous nous sommes retrouvés à Bourg d’Oisans le mardi matin.

Un fort vent d’EST projette des panaches de neige monstrueux dans le ciel, nous seront mieux au fond des gorges loin des pentes de neige c’est une certitude ! Petit stop au supermarché pour le repas du midi qui sera de saison : UN BARBECUE !!! Seul hic nous ne trouvons pas de grille nous nous rabattons sur 1 grille trouée qui sert à essorer les rouleaux de peinture, nous nous payons même le luxe d’un petit fagot de bois ! Une fois sur le parking nous comprenons très vite que le feu sera pour la cuisson des saucisses mais aussi et surtout pour nous tenir chaud ! Une installation de main courante plus tard nous voici au fond de la gorge ! La glace est cristalline extrêmement dure, les températures ont chuté brutalement en à peine 1 journée, les free-standings et autre cigares attendront …. Nous installerons 2 moulinettes où tous les éducatifs seront abordés du planté de piolet au brochage en passant par les Abalakov, les couplages de points au relais, la grimpe sans piolet et j’en passe !

Le feu nous tiendra bonne compagnie et une cordée d’amateurs arrivée entre temps prendra la mesure d’une organisation de stage ANMSM ! On ne rigole pas !

JOUR 2
Objectif : Faire une cascade de plusieurs longueurs et peut-être grimper en tête….. Site : Alpe d’Huez Cascade de Symphonie d’Automne. 4+/5 Le réveil est un peu mou du genou… Les bouches un tantinet pâteuses les yeux légèrement collés n’entament en rien la motivation du groupe à réaliser les objectifs fixés. Grace à notre efficacité matinale redoutable nous loupons la navette du circuit « fraise » qui était censée nous amener aux bennes ! En un éclair de lucidité je trouve la solution nous marcherons 20min ca fera digérer le petit déj ! Une fois au téléphérique la marche aidant personne ne se plaint du froid ! Nous sortons de la gare au 1er tronçon et la nous voyons le chemin d’accès fermé pour un show room d’altitude « Mercedes »…. Nous faisons mine de ne rien voir et paf on se fait choper par un drôle de loulou… Quelques palabres plus tard, appuyé par le regard de braise de Stéphanie ou de Jean Phi on ne saura jamais, il ordonne à son équipe de nous monter en moto neige. Essoufflé de notre marche d’approche nous nous équipons pour attaquer ce colosse d’eau figée. Je grimpe en tête encordé à 2 brins de rappel avec en plus une corde d’ attache accrochée au baudrier afin de pouvoir assurer tout le monde en second.

Les joies de la cascade font leurs apparitions onglets, bras qui daubent, mollets en feu, zipette tout y est !! Une fois tout le monde en haut du 1er mur où il y a une pente de neige à traverser pour rejoindre la suite j’oriente le groupe vers une petite observation nivologique. Nous sommes face à une pente +30° avec une neige en surface très dure (enfoncement difficile du poing sur 15/20cm et en dessous des billes de polystyrène enfin on dirait ! il s’agit d’un gobelet très caractéristique école ! La décision de ne pas traverser la pente est prise avant que je la prenne. Nous venons d’aborder qu’en glace il n’y a pas que le risque chute de glace à prendre en compte mais aussi la neige ! Un remplacement des vieilles cordes du relais de rappel plus tard par de la cordelette neuve tirée du fond de sac nous revoilà au pied de la cascade. Nous installerons 2 moulinettes. Jean Phi part en moulinette, il a pour consigne de visser les broches comme s’ il grimpait en tête !

Une fois redescendus, on se dit qu’il aurait du faire acuponcteur plutôt qu’anesthésiste, la glace est jonchée de broches ! Pendant ce temps Stéphanie parfait sa technique de pose de pied sur la 2eme moulinette, c’est un poids plume mais qui a les watts !, pour rien au monde je n’aurais aimé subir les coups de pieds qu’elle envoyait ! Jean Phi téméraire comme jamais laisse Bruno s’élancer en tête en 1er . C’est au prix de cris encore incompréhensibles et horrifiants que notre Bruno se hisse avec brio en haut de sa première longueur de glace en tête ! BRAVO ! L’heure tournant pour ne pas louper la benne notre valeureux couple rentre gentiment pour laisser Jean phi dans l’intimité afin d’exprimer tout son potentiel de glaciériste ! Le soleil rasant se couche au loin et dans un dernier mouvement salutaire notre clermontois clipe le relais de sa 1er longueur de glace en tête ! BRAVO !

Aventurier de la 1er heure notre Jean Phi aime les expériences, je l’assiste donc dans la préparation et la pose de son premier rappel sur lunule sèche (il passe sa corde de rappel directement dans l’abalakov qu’il vient de faire). Téméraire comme jamais c’est timidement qu’il se pendra dans le baudrier une fois la broche de sécurité enlevée, mais fier comme un pape une fois le sol touché

Nous rentrons en marchant le long des bennes en se disant que quand même les skis ce n’est pas con comme idée ! Après avoir failli prendre le bus citron et myrtille nous tombons enfin sur la ligne fraise qui nous ramène. Tartiflette et vin accompagneront cette soirée ! Une brave journée !

JOUR 3
Objectif : Ski hors piste conduite de groupe Site : Domaine Alpe d’huez. Après une rapide prise de contact avec les locaux pisteurs et bureaux des guides nous nous rendons compte que les conditions ne sont pas fameuses le fort vent de début de semaine à décapé de nombreux secteurs. Nous allons donc aller gratter des pentes qui prennent le soleil histoire d’adoucir les mœurs. Sommet du Pic Blanc direction Combe du Grand Cros au dessus de feu le refuge de Sarenne ! Grand beau peu de vent nous laisse apprécier le briefing de la journée, le check DVA conditions nivométéo etc. L’entrée du couloir est légèrement raide et glacée ce qui nous donnera un déchaussage acrobatique parfait pour travailler le chaussage en pente raide. Les pierres sont nombreuses et pas toutes apparentes c’est sur à la fin de la journée les skis auront besoin d’un petit soin corporel ! La contre partie sera quand même de trouver de magnifiques pentes en frisettes excellentes à skier

Un petit stop au bar du stand « mercedes » sera l’occasion de reposer les cuisses^^

3 paninis plus tard on repart même destination, nous avons trouvé pour sûr la meilleure neige du domaine !

Et voila c’est les jambes rassasiées que nous clôturons ces 3 jours de montagne riches en enseignements et découvertes ! A bientôt pour de nouvelles aventures !

Retourner en haut